Pensionnaires

Admissions récentes :

Mahalakshmi Mahalaskshmi

Mahalakshmi a 7 ans. Elle résidait depuis le début de l’année dans un orphelinat qui a fermé au mois d’avril 2020. Cette fillette avait été enlevée à sa naissance par une femme dans la ville Thanjavur, située à 200 km de Maduraï. Comme elle ne s’en occupait pas correctement elle a attiré l’attention de la police. La police a alors prévenu le service de protection de la jeunesse (Child Welfare Committee, CWC), que cette femme avait enlevé Mahalakshmi et, après enquête, il leur a été impossible de retrouver ses parents biologiques. De plus, cette femme souffre de graves problèmes psychologiques, elle avait d’ailleurs interdit à la fillette d’être scolarisée. Durant son court séjour dans le premier orphelinat, cette femme venait régulièrement perturber l’organisation dans le but de reprendre Mahalasksmi. Sur demande des autorités, la police a décidé de déplacer cette femme dans la région de Thanjavur avec l’interdiction de revenir à Maduraï.

Kaleeshwari Kaleeshwari T.

Kaleeshwari a 15 ans, elle avait fugué de chez ses parents car elle subissait des sévices physiques. La police l’a retrouvée vivant dans la rue mais elle a refusé de retourner chez ses parents. Le service de protection de la jeunesse (Child Welfare Committee, CWC) l’a placée au Shanti Children’s Home pour la protéger et pour qu’elle puisse avoir un meilleur avenir.

Chitradevi Chitradevi M.

Chitradevi a 17 ans. Elle résidait auparavant dans un autre orphelinat à Samayanallur. Les autorités ayant décidé de fermer cet orphelinat pour faute grave les enfants ont été placés dans différents homes. C’est ainsi que le service de la protection de la jeunesse (Child Welfare Committee, CWC) nous a demandé de l’accueillir. Ses parents étant très pauvres, ne pouvaient plus la nourrir et subvenir à ses besoins. Ils ont donc dû se résoudre à demander aux services sociaux de la placer.

 

Pensionnaires :

Keerthiga M Keerthiga M.

Keerthiga a 6 ans. Sa mère l’a abandonnée à l’âge de 8 mois. Son père est économiquement très pauvre et il ne peut pas subvenir à l’éducation de sa fille. Elle a été placé chez nous par le service de protection de la jeunesse (Child Welfare Committee, CWC).

Muthumari E Muthumari E.

Muthumari a 7 ans. À l’instar de Keerthiga, elle a été placée au Shanti Children’s Home par le service de protection de la jeunesse (Child Welfare Committee, CWC). Sa mère est décédée et son père est dans l’incapacité de l’éduquer. Elle vivait dans une extrême pauvreté ce qui a décidé les autorités à lui retirer la garde de sa fille.

Mejastina Mejastina

Mejastina devrait avoir 8 ans et demi selon le service de la protection de la jeunesse (Child Welfare Committee, CWC) qui nous avait demandé de prendre en charge cette fille il y a un an. Elle ne possède pas de papiers officiels et jusqu’à son arrivée au Shanti Children’s Home, elle avait été prise en charge par un Home étatique. Elle n’avait jusqu’alors pas été scolarisé régulièrement – seuls des répétitoires lui étaient dispensés dans le Home. Une tentative d’adoption organisée par le CWC a échoué.

Kaviya T Kaviya T.

Kaviya a 8 ans. Son père est décédé alors qu’elle avait 7 mois. Dans un premier temps sa maman l’a élevée en collaboration avec son grand-père. Puis, la maman s’est remariée et a donné naissance à un garçon. Elle s’est ensuite enfuie avec un autre homme abandonnant ses enfants. Kaviya s’est alors retrouvée avec son grand-père qui n’était pas en mesure de prendre en charge son éducation et de la nourrir régulièrement.

Meenakshmi Meenakshi M.

Meenakshi a 8 ans. Son père est décédé en 2019, il l’avait abandonnée avec sa mère. Meenakshi a passé les premières années de sa vie dans les locaux de la morgue de l’hôpital publique de Maduraï – son père et sa mère y travaillaient comme nettoyeurs. C’est une assistante sociale qui a informé Nadia Göldi Python, co-fondatrice de l’orphelinat, que la toute jeune fille courait sérieusement le risque d’être enlevée*. En effet, Meenakshi déambulait seule entre les locaux de la morgue et les rues adjacentes. Par ailleurs, sa mère, désormais remariée et nettoyeuse dans un collège, n’est économiquement pas en mesure d’assurer les besoins les plus basiques de sa fille et de ses quatre fils.

*Il est courant en Inde que les jeunes enfants qui déambulent seuls courent le risque d’être enlevés.

Vishnu Vishnupriya

Vishnupriya a 8 ans. Elle a rejoint l’orphelinat en août 2017. Elle a été abandonnée par ses parents dans l’enceinte du Meenakshi Temple, à Maduraï. Après y avoir déambulé  plusieurs jours, la police l’a trouvée et l’a confiée aux services de la protection de la jeunesse (Child Welfare Committee, CWC), laquelle nous a contacté par la suite. En effet, Vishnupriya a d’abord séjourné 3 mois dans un Home gouvernemental et, durant cette période, les autorités ont tenté vainement de retrouver ses parents. Vishnupriya vivait, semble-t-il, à Tiruchirappalli (Trichy) ville distante d’environ 150 km de Maduraï. Mais ces recherches furent vaines et la petite a alors été placée dans notre orphelinat.

Aishwariya M Aishwariya M.

Aishwariya a 9 ans. Son père est toxicomane, sa mère l’a quitté et a porté plainte contre lui. Elle est vendeuse de légumes et doit assurer seule le revenu d’une famille composée de trois filles, d’un garçon et de leur grand-mère. Son revenu est insuffisant pour subvenir aux besoins basiques de chacun des membres de la famille. C’est pour cette raison qu’elle a été placée au Shanti Children’s Home.

Nagavalli R Nagavalli R.

Nagavilli a 10 ans. Son père l’a abandonnée, elle, sa mère et son frère jumeau handicapé mental. Sa mère travaille dans une fabrique de glace, elle a peu de temps pour prendre soin de ses enfants et sa situation économiquement très pauvre ne lui permet pas de subvenir aux besoins basiques de ses enfants. Pour cette raison, Nagavalli a été accueillie au Shanti Children’s Home.

Rajapandieswari R Rajapandieswari R.

Rajapandieswari a 10 ans. Elle est la petite dernière d’une famille très pauvre de quatre enfants. Rejetée par sa famille, elle a été accueillie à l’âge de trois mois par un couple de proche parenté. Mais ses parents adoptifs sont décédés. Elle a dû retourner chez ses parents biologiques qui vivaient avec ses trois sœurs mais encore une fois, ils l’ont rejetée et ils ont demandé son admission au Shanti Children’s Home.

Meenakshi G Meenakshi G.

Meenakshi a 11 ans. Elle aussi a été placée par le service de protection de la jeunesse (Child Welfare Committee, CWC) au sein de notre Home. Elle vivait dans la rue avec ses parents mendiants. Étant donné le risque d’enlèvement et de telles conditions de vie, la police avait signalé ce cas au CWC qui nous a alors confié cette jeune fille.

Nanthini M Nanthini M.

Nanthini a 11 ans. Elle est semi-orpheline, sa mère est décédée d’un cancer il y a trois ans. Ni le père, ni la grand-mère ne pouvaient s’occuper de Nathini et sa sœur. Le père a donc décidé de la placer au Shanti Children’s Home.*

*Malheureusement, il est très rare que les deux filles d’une même famille soient prises en charge ensemble. La raison est qu’il arrive souvent que les parents y voient l’opportunité de se débarrasser définitivement de leurs filles – ce qui n’est évidemment pas le but de la démarche d’accueil des enfants si l’un des parents est encore vivant et relativement disponible.

Priyadharshini B Priyadharshini B.

Priyadharshini a 12 ans. Elle a une sœur et un frère. Son père est alcoolique, il ne travaille pas et use de violence envers les membres de sa famille. Seul la mère prend en charge économiquement la famille mais avec beaucoup de difficulté, elle est agricooli. Le logement est précaire, ils vivent dans une maison construite sans autorisation.*

*Malheureusement, il est très rare que les deux filles d’une même famille soient prises en charge ensemble. La raison est qu’il arrive souvent que les parents y voient l’opportunité de se débarrasser définitivement de leurs filles – ce qui n’est évidemment pas le but de la démarche d’accueil des enfants si l’un des parents est encore vivant et relativement disponible.

Sathya M Sathya M.

Sathya a 13 ans, elle est orpheline. Elle a perdu sa mère et son père s’est malheureusement suicidé en 2019. Elle a une sœur Saranya, et deux frères. Sa sœur est également pensionnaire du Shanti. Leur père était conducteur de rickshaw-vélo. Heureusement, et pour des raisons exceptionnelles, les deux filles ont pu ensemble être accueillies au Shanti Children’s Home.

Kokila R Kokila R.

Kokila a 13 ans. Elle vivait avec sa mère et ses grand-parents dans une maison située dans une cocoteraie, une zone qui n’est pas suffisamment sécurisée pour une jeune fille et très éloignée de l’école. Sa mère est agricooli et confectionne des guirlandes de fleurs. Son revenu annuel est de 24’000 INR (373 CHF), ce qui est insuffisant pour subvenir aux besoins basiques de la famille et payer l’écolage à sa fille, c’est pourquoi, cette dernière a été admise au Shanti Children’s Home.

Swathi P.jpg Swathi P.

Swathi a 14 ans. Elle a un frère et sa mère, séparée de son père, est agricooli. Son revenu est trop faible et irrégulier pour assurer les besoins de la famille. Ils vivent très pauvrement et près d’un lieu de sépulture. La mère a demandé l’admission de sa fille dans le home pour sa sécurité car le père revient souvent à la maison alcoolisé.

Amaravathi M.jpg Amaravathi M.

Amaravathi a 14 ans. Elle est semi-orpheline, son père est décédé. Elle a encore un frère et sa mère qui est handicapée – elle est à moitié malvoyante. Elle arrive toutefois à travailler comme cooli. Son revenu annuel est 18 000 INR (280 CHF), ce qui n’est pas suffisant pour subvenir aux besoins de base d’Amaravathi et de son frère.

Ramalakshmi M Ramalakshmi M.

Ramalakshmi a 14 ans a un frère et deux sœurs. Sa famille est très pauvre, ils vivent ensemble dans une très petite maison. Le père est agricooli, il n’a donc pas un revenu régulier. Il ne peut pas subvenir seul au besoin de toute sa famille, c’est pourquoi il a demandé l’admission de l’une de ses filles au Shanti. Courant 2019, il a malheureusement été diagnostiqué que Ramalakshmi est diabétique, elle doit prendre quotidiennement de l’insuline.*

*Malheureusement, il est très rare que les deux filles d’une même famille soient prises en charge ensemble. La raison est qu’il arrive souvent que les parents y voient l’opportunité de se débarrasser définitivement de leurs filles – ce qui n’est évidemment pas le but de la démarche d’accueil des enfants si l’un des parents est encore vivant et relativement disponible.

Ramana M Ramana M.

Ramana a 14 ans. Son père a abandonné sa famille. Sa mère s’occupait seule de sa fille. Comme elle a un emploi saisonnier comme cooli elle n’est pas à même d’élever sa fille pour des raisons économique et de sécurité de l’enfant.

Pandimeena M Pandimeena M.

Pandimeena a 14 ans. Son père l’a abandonnée, elle et sa mère qui travaille comme journalière dans l’agriculture. Mais elle ne parvient toutefois pas à subvenir aux besoins de base de sa fille. Elle nous a alors demandé d’accepter sa fille au sein de l’orphelinat.

Aatheeswari R Aatheeswari R.

Aatheeswari a 15 ans. Elle a un frère, une sœur et ses deux parents. Sa mère est agricooli et son père qui a des problèmes cardiaques ne peut pas travailler. Sa famille est très pauvre, ils vivent dans une seule pièce sans toilette, ni eau courante. Les parents ne pouvant donc pas subvenir aux besoins de base de leurs enfants, ni assurer leur scolarité, Aatheeswari a été admise au Shanti Children’s Home. (Sa sœur ayant 18 ans est trop âgée pour être accueillie au sein du Shanti.)

Kokila M Kokila M.

Kokila a 15 ans. Elle est semi-orpheline. Sa mère est décédée et son père est alcoolique. Il n’a plus de contact avec sa fille. Avant son entrée à l’orphelinat ce sont ses grands-parents qui s’occupaient d’elles. Mais ils ont désormais des problèmes de santé qui les empêchent de s’occuper d’elle. Ils nous ont alors demandé d’accueillir Kokila au Shanti Children’s Home.

Shalini D Shalini D.

Shalini a 16 ans. Elle a ses deux parents. Mais sa mère, agricooli et couturière, ne gagne pas assez pour subvenir aux besoins de ses quatre filles et de leur grand-mère chez qui elles vivent. Son père est alcoolique, il a des problèmes de foie et travaille dans un hôtel à Delhi. Mais il dépense une grande partie de son argent pour sa consommation d’alcool et vient visiter une fois par an sa famille. Vu la situation économique très pauvre, la mère a demandé qu’au moins une de ses filles soit placée au Shanti.*

*Malheureusement, il est très rare que les deux filles d’une même famille soient prises en charge ensemble. La raison est qu’il arrive souvent que les parents y voient l’opportunité de se débarrasser définitivement de leurs filles – ce qui n’est évidemment pas le but de la démarche d’accueil des enfants si l’un des parents est encore vivant et relativement disponible.

Saranya M Saranya M.

Saranya a 16 ans, elle est semi-orpheline. Elle a perdu sa mère et son père s’est malheureusement suicidé en 2019. Elle a une sœur Sathya, et deux frères. Sathya est également pensionnaire du Shanti. Leur père était conducteur de rickshaw-vélo. Heureusement, et pour des raisons exceptionnelles, les deux filles ont pu ensemble être accueillies au Shanti Children’s Home.

Pandieswari M Pandieswari M.

Pandieswari a 16 ans, elle vivait avec ses parents et son frère dans une petite hutte. Son père est partiellement sourd et il ne travaille pas. Quant à sa mère, elle travaille dans la restauration mais son revenu n’est pas suffisant pour subvenir aux besoins basiques de la famille. Pour cette raison, Pandieswari a été accueillie au Shanti Children’s Home.

Divya K Divya K.

Elle est orpheline. Son père est décédé d’un cancer en 2004 et sa mère est décédée de la tuberculose en 2014. Elle a un frère, un oncle et une tante, mais ils ne sont pas en mesure de s’occuper de Divya et de son frère. Divya, ayant plus de 18 ans, n’est plus pensionnaire du Shanti. Elle a rejoint en 2019 l’internat du Fatima College où elle poursuit ses études de Tamil niveau Bachelor. Elle revient au Shanti les week-end ainsi que durant les vacances universitaires.

Pavithra J Pavithra J.

Pavithra a 20 ans. Ses parents sont divorcés, sa mère l’a abandonnée et le père a fondé une nouvelle famille. Sa grand-mère l’a élevée, mais elle n’arrivait à s’en occuper financièrement. Pavithra ayant plus de 18 ans n’est plus pensionnaire du Shanti. Elle a rejoint en 2017 l’internat du Fatima College où elle poursuit ses études d’anglais niveau Bachelor. Elle revient au Shanti les week-end ainsi que durant les vacances universitaires.

%d blogueurs aiment cette page :